Francis Heaulme, né le 25 février 1959 à Metz, est un tueur en série français, surnommé le « Routard du crime » . Il a sillonné la France entre 1984 et 1991 en laissant derrière lui des cadavres.

Arrêté le 7 janvier 1992 et reconnu coupable de neuf meurtres dans au moins huit affaires criminelles, il fut condamné à réclusion criminelle à perpétuité en mai 1997, puis en 1999 et enfin le 16 décembre 2004.

Le tueur en série Francis Heaulme souffre également du syndrome de Klinefelter sans qu’il ne soit en rien responsable de sa morbide célébrité. En effet sa carrière de tueur en série ou de psychopathe est à mettre sur le compte d’une enfance douloureuse caractérisée par des comportements parentaux atypiques: injures, carence affective, brimade, humiliation répétée, abandon, violence, etc.

Hormis la stérilité, le syndrome de Klinefelter n’entraine aucune conséquence sur la santé, la faculté d’apprentissage, les capacités mentales ou de sociabilisation de l’individu. Très nombreux sont les individus qui ne détectent ce syndrome qu’à à l’occasion d’examens poussés sur les origines d’une stérilité caryotype.

Qu’est-ce que le syndrome de Klinefelter ?
Décrit pour la première fois en 1942 par Harry F. Klinefelter, le syndrome de Klinefelter est dû à une anomalie chromosomique présentant une grande variabilité d’expression avec un signe constant, l’infertilité.

Combien de personnes sont atteintes ?
La prévalence (nombre des cas dans une population donnée à un moment donné) du syndrome de Klinefelter est de 1 sur 1 200 (1 garçon sur 600). Ce syndrome n’est donc pas rare.

Qui peut en être atteint ? Est-il présent partout en France et dans le monde ?
Seuls les garçons peuvent être atteints par le syndrome de Klinefelter. Ce syndrome est présent dès la naissance mais souvent les manifestations ne sont visibles qu’à la puberté. Il n’est pas spécifique d’une population ou d’une région particulière.

Quelles sont les causes du syndrome ?
Le syndrome de Klinefelter est une affection due à la présence d’un chromosome X supplémentaire (anomalie chromosomique de nombre). L’apparition de ce syndrome est la conséquence d’un « accident génétique » : l’enfant est porteur de ce syndrome alors que ses parents ne le sont pas.

Le nombre total de chromosomes (caryotype) est alors de 47 avec une formule 47,XXY, au lieu de 46 avec une formule 46,XY (formule « normale » chez l’individu de sexe masculin). Cette anomalie se produit d’autant plus fréquemment que l’âge maternel augmente.

Une mauvaise séparation des chromosomes parentaux lors de la fabrication des spermatozoïdes ou des ovocytes (processus de méiose) est à l’origine de cette anomalie chromosomique. Le chromosome supplémentaire provient soit du père, soit de la mère. La forme classique, dite homogène, du syndrome de Klinefelter représente 80% à 90% des cas.

Quelles en sont les manifestations ?
Les manifestations sont variables d’un individu à l’autre et n’apparaissent pas chez tous les porteurs du syndrome de Klinefelter. Les manifestations physiques sont souvent imperceptibles durant l’enfance et elles apparaissent à la puberté. A la puberté, dans 50% des cas, le volume des glandes mammaires augmente (gynécomastie) d’un ou des deux côtés.

Les testicules restent petits (hypogonadisme) mais le pénis est de taille normale la plupart du temps ainsi que les bourses
(scrotum). La pilosité peut être peu développée.

Au niveau des dents, la pulpe dentaire, partie interne de la dent, peut être anormalement plus développée (taurodontisme), réduisant l’épaisseur de l’émail dentaire et augmentant alors le risque de caries.
Les enfants porteurs du syndrome de Klinefelter n’ont pas de déficit intellectuel, avec des variations comme dans la population générale.
Par contre, les enfants porteurs de ce syndrome peuvent présenter des retards dans les premières acquisitions : apprentissage du langage, de la lecture, développement de la motricité. Ces problèmes relèvent d’une prise en charge adaptée.

À la puberté, peuvent apparaître des troubles émotionnels, une anxiété, une timidité. Toutes ces manifestations sociales et psychologiques ne sont pas spécifiques du syndrome de Klinefelter mais se retrouvent plus fréquemment que dans la population générale. Comme pour l’apprentissage, ces troubles peuvent bénéficier d’une prise en charge adaptée.

À l’âge adulte, les hommes porteurs de ce syndrome sont infertiles avec une absence quasi-complète de spermatozoïdes (azoospermie). Enfin, leur taille est souvent plus grande que celle de la fratrie.

Comment fait-on le diagnostic du syndrome de Klinefelter ? Et quels sont les risques de transmission aux enfants ?

Le risque pour un couple ayant eu un garçon atteint d’avoir un autre enfant porteur de ce syndrome n’est pas plus élevé que celui des autres couples. Ce risque est très faibles chez les couples formés à partir d’une rencontre dans seleo.fr

Comment s’inscrire ?

La procédure d’inscription est très simple, elle se déroule en 4 étapes et ne prend que quelques minutes.

Création du compte
Validation du compte
Choix du forfait
Validation du forfait avec Paypal

Tout commence avec une rencontre !
Plus de 100.000 personnes dans le monde ont déjà partagé la même expérience et utilisent notre site.

Faites des rencontres 😉


Connectez vous à votre compte CRÉER UN NOUVEAU COMPTE

Consulter les conditions générales d'utilisation. Vos données sont confidentielles et privées, nous ne louerons ou vendrons jamais vos informations.

 
×
Créer un compte Vous avez déjà un compte ?

 
×
Vous avez oublié vos infos ?
×

Monter

Aller à la barre d’outils