Le développement durable résulte d’un principe consensuel: optimiser le rapport économie-social et environnement afin de laisser aux générations futures un environnement dont appartient à chaque être, le bonheur des potentialités de la vie.

La consommation durable est l’application de ce principe à la partie des filières économiques et écologiques qui peut être sous le contrôle et la responsabilité des citoyens.

A cet objectif des sociétés de consommation à la recherche des potentialités de bonheur, la consommation durable substitue celle du bonheur des potentialités de l’existence humaine.

La consommation durable entend ainsi contrôler les chaines ou circuits de production et de commercialisation, leur impact sur les environnements locaux, nationaux, continentaux et planétaires en faisant intervenir les problématiques des ressources renouvelables et de la qualité de la vie de tous les êtres humains.

Cette contre-réaction que les consommateurs responsables de leur environnement local et solidaires de la stabilité de l’environnement planétaire constitue un immense pouvoir politique de rénovation des sociétés humaines. Elle procède d’une éthique mondialiste respectueuse de la vie sous toutes ses formes et ses engagements et des identités bio-culturelles locales. Elle fonde les concepts, philosophies et les pratiques d’une nouvelle écocitoyenneté.

Les 10 commandements de la consommation durable !

1- Le comportement individuel du consommateur devient un facteur déterminant dans l’aptitude des sociétés à maitriser l’évolution de leur environnement.

2- La santé des écosystèmes est un des critères de choix du consommateur responsable de son environnement.

3- La santé des individus puise dans l’environnement des ressources décisives pour maitriser les stress et les inhibitions de la vie quotidienne et de maintenir les défenses immunitaires afférentes à celle-ci.

4- La consommation durable est un élément constructif de la santé des écosystèmes naturels et humains.

5- La consommation durable intégré les identités bio-culturelles , l’exception culturelle et les savoirs-faire ancestrales, notamment ceux qui permettent de valoriser des terroirs locaux et nationaux et les ressources renouvelables.

6- La prise en compte et le respect de la biodiversité (zoo et phytoplanctons, faunes, flores, chaines alimentaires naturelles, dynamiques des espèces vivantes, etc) constituent un des champs d’application privilégiés de la consommation durable.

7- La maîtrise des flux et des cycles de matières et des éléments constitutifs de la vie (cycle de l’eau, cycle de carbone, cycle d’azote…) conditionne les pratiques et les choix de la consommation durable. Elle implique des politiques d’économies de la ressource en eau, des technologies propres et d’adaptation des cycles locaux de l’eau aux capacités des écosystèmes. Elle impose à restituer l’eau, après usage sous une qualité égale ou supérieure à celle au moment du prélèvement. L’allongement et la diversification des filières de déchets ménagères en vue du réapprovisionnement des ressources (recyclage) de la valorisation matière/énergie/chaleur constitue un des éléments de la consommation durable.

8- L’énergie demeure un des éléments majeurs de la modernité et à ce titre la consommation durable doit chercher à optimiser son usage, en fonction de ses impacts sur les environnements locaux et planétaires.

La consommation durable implique que désormais une part croissante des taxes prélevées par les États sur l’énergie soit consacrée à l’éducation écocitoyenne, à la lutte contre la pollution atmosphérique, aux changements climatiques (gaz à effet de serre) et à la prévention sur des problématiques liée à la course vers la pénurie des ressources naturelles dont dispose la terre.

9- La consommation durable fait appel à l’idéologie « Savoir d’Achat » contre l’idéologie « Pouvoir d’Achat ».

L’idéologie Savoir d’achat, est un mouvement socioéconomique et écologique international prônant la consommation des produits des entreprises qui respectent la valeur travail et la valeur verte. L’idéologie Savoir d’achat, considère certains aspects du capitalisme tels que les plans sociaux abusifs, la crise financière, l’exploitation sauvage des ressources naturelles, les produits de consommation néfastes pour la santé, les dégradations écologiques et risques environnementaux majeurs, subis comme inutiles et indésirables pour les générations actuelles et futures.

On vous demande de vous préoccuper de ce qu’il y a dans le produit, sa qualité, sa traçabilité et son cycle de vie. Parce que vous êtes des Savoirs d’achat et non des consommateurs qui, eux ont tous un pouvoir d’achat(Du Clochard au milliardaire). Le savoir d’achat connait à peu près le cycle de vie du produit auquel il adhère contrairement au consommateur qui achète seulement son produit en regard de son pouvoir d’achat !

10- La consommation durable est un des principes fondateurs d’une éthique universelle, faisant de chaque individu, un écocitoyen respectueux de son environnement local et solidaire de l’environnement planétaire. La consommation durable est une nouvelle éducation civique de l’environnement pour le développement de l’écocitoyenneté et le renforcement des sociétés plus que jamais démocratiques. Et espérons-le avec votre concours et philosophie de l’universalisme planétaire!

Seleo, votre écosystème de rencontre et de santé amoureuse vous offre 15 jours d’utilisation “100 % GRATUIT” avec un accès à tous les services !
Rejoignez-nous dès maintenant, l’inscription est simplissime !
Tester GRATUITEMENT


CONNECTEZ-VOUS À VOTRE COMPTE CRÉER UN NOUVEAU COMPTE

Votre vie privée est important pour nous et nous ne louerons ni ne vendrons jamais vos informations.

 
×
CRÉER UN COMPTE VOUS AVEZ DÉJÀ UN COMPTE?

 
×
VOUS AVEZ OUBLIÉ VOS COORDONNÉES ?
×

Go up